testCi-après, vous pouvez trouver le communiqué des supporters responsables de la Fans’ Embassy anglaise d'une part, la Fédération des Supporters de Football, et la Fans’ Embassy russe d'autre part, toutes les deux présentes sur place à Marseille et qui ont été les premiers témoins des violences qui ont eu lieu autour du match. Les deux Ambassades ont tenu à faire un rappel nécessaire en répétant comme nous le faisons régulièrement depuis de nombreuses années en tant que supporters issus de toute l'Europe : on ne doit pas juger une nation entière en se basant sur le comportement d'une petite minorité.

Voici le communiqué spécifique de la Fans’ Embassy russe:

"La Fans’ Embassy russe tient à exprimer ses profonds et sincères regrets à propos de la situation à Marseille et des incidents qui ont impliqué des supporters russes."

Nous sommes convaincus que ce type de comportement ne reflète en rien la norme pour nos concitoyens qui ont fait le déplacement en France pour soutenir leur équipe nationale. Nous sommes désolés pour les supporters anglais qui ont été blessés et/ ou sont maintenant hospitalisés. Nous leur souhaitons un prompt rétablissement.
En tant que Fans’ Embassy russe, nous tenons à souligner la communication amicale et le respect mutuel que nous avons pu constater entre supporters anglais et russes à Marseille. De notre côté, nous travaillons pour faire en sorte d'aider les supporters des deux pays, encourager le respect mutuel et développer l’atmosphère festive autour du tournoi."

FANS EMBASSY RUSSIA
Website 
Social media: Facebook * Twitter @fansembrussia * Instagram * VKontakte * #ФанПосольство
Hotline +33 (0)677 308 912
Fan guide

Communiqué de la Fans’ Embassy anglaise, tenue par la Fédération des Supporters de Football:

"À Marseille, des supporters anglais ont été victimes à plusieurs reprises de nombreuses attaques planifiées, organisées et brutales, les jours qui ont précédé le match contre la Russie mais aussi dans le stade même et après la rencontre.

Des dizaines de fans anglais ont été blessés, certains sévèrement. De nombreux autres, incluant des femmes et des enfants, ont été touchés par des gaz lacrymogènes ou un canon à eau employés par la police locale. Ces événements ont marqué une entame particulièrement désagréable pour ce qui aurait dû être une véritable fête du football. À quelques rares et honorables exceptions, la réaction instinctive dans de nombreux médias et milieux politiques a été une fois de plus de nous accuser et nous tenir responsables, par paresse ou pour coller à leurs conceptions basées sur des stéréotypes dépassés et très répandus à l’étranger sur les hooligans. Si par le passé de nombreuses histoires nous ont valu une mauvaise réputation, cette fois, ces accusations sont inappropriées et hors de propos.

Nous ne prétendons pas que tous les supporters anglais sont des anges. Alors qu'une large majorité d’entre nous vient et fait la fête dans le véritable esprit du football, faisant de nouvelles rencontres sur leur route, il y a toujours une minorité qui boit parfois plus que de raison et chante des chansons qui ne sont pas du goût de tout le monde.
Nous pouvons cependant affirmer qu’à notre connaissance, aucun des événements violents qui ont eut lieu à Marseille n'a été provoqué par des supporters anglais.

Nous avons vu des groupes se former et s'avancer, parfois des hooligans russes, parfois des ultras marseillais, parfois des jeunes locaux- avec l'intention délibérée d'attaquer des supporters anglais qui mangeaient ou prenaient un verre, dans les bars et restaurants ou sur les terrasses, ou qui se rendaient simplement au match. Certains étaient armés, d’autres portaient des masques, mais tous avaient l'intention de créer des troubles et de provoquer des affrontements.

Les attaques ont été brutales, et dans ce contexte, on ne peut que difficilement condamner ces supporters anglais qui n’avaient pas beaucoup d'autres options que de se défendre, et parfois de protéger leurs familles. Mais bien sûr, ces images sont souvent celles que l'on retrouve à la télévision et que l'on réutilise hors de leur contexte pour diaboliser les supporters anglais. Les médias ont parlé d'affrontements entre fans, comme s’il s'agissait de deux groupes déterminés à en découdre. Ce n'est pas ce qu'il s'est passé.
Il y a eu des attaques lâches menées par des groupes violents contre des familles, des innocents seulement soucieux de profiter du tournoi. Ce type de comportement et leurs auteurs n'ont absolument pas leur place dans le football et ce sont ces personnes qui doivent être tenues responsables des événements qui ont eu lieu à Marseille.

Le fait que ces e événements aient pu avoir lieu soulève des questions cruciales sur le rôle de la police et des autorités françaises. La première responsabilité de la police d'un pays qui accueille une compétition n'est-elle pas de faire en sorte que les gens qui viennent pour profiter puissent le faire en sécurité, de les protéger autant que faire se peut des actes terroristes mais aussi d’attaques par des voyous locaux ou des hooligans étrangers ?

Là, nous avons vu ces groupes se rassembler pour préparer leur assaut contre les foules de supporters alors que la police observait et a laissé faire.
S'ils voient qu’un problème potentiel se développe sous leurs yeux, pourquoi ne font-ils rien pour empêcher ces groupes de se rapprocher de leur but ?

A plusieurs reprises, la première attitude de la police française a été d’utiliser des gaz lacrymogènes et ensuite des canons à eau. Les gaz lacrymogènes, par leur nature, ont vocation à ne pas faire de distinction entre les agresseurs et les passants, entre agresseurs et victimes, et ils sont souvent utilisés quand les coupables se sont déjà enfuis, laissant ceux qui ont été attaqués dans les environs, les yeux meurtris et pleins de larmes, ayant du mal à respirer.

L’autre conséquence majeure de cette approche policière est que bien que cela puisse sembler efficace et dramatique à première vue, avec des personnes qui cherchent à s’enfuir et se mettre à l’abri, elle laisse de fait les hooligans libres de frapper un autre jour.

Aucun d’entre eux n’a été arrêté, ils ont pris la fuite, se sont regroupés à nouveau et préparés pour leur prochain assaut, ou pour se déplacer vers leur point de rencontre suivant.
Tous les ennuis dans les rues de Marseille ont ensuite été suivis par les scènes sur le terrain à la fin du match : fumigènes illégaux, une bombe artisanale, des drapeaux politiques et d’extrême droite, et enfin l’assaut frontal contre des fans anglais dans les blocs adjacents, un secteur neutre contenant aussi des supporters français et des familles. Tout ceci est inacceptable.

A l’Euro 2000, l’équipe anglaise a été menacée d’être exclue du tournoi à cause du comportement de nos supporters – et là, les problèmes que nous avons admis et reconnus étaient d’une bien moindre mesure que les incidents provoqués par les hooligans ces derniers jours.

Nous nous étions opposés à l’exclusion de l’Angleterre en 2000 sur le fondement qu’expulser l’équipe équivaudrait à punir la majorité des fans, autant sinon plus que la minorité coupable et nous ajoutons que le même raisonnement peut être appliqué à toutes les menaces actuelles d’exclure la Russie du tournoi.
Toute sanction devrait isoler et punir les coupables ; la majorité des supporters est déjà une partie de la solution, pas du problème.

Une différence significative cependant : après l’EURO 2000 et la menace d’expulsion, il y a eu un effort concerté en Angleterre, impliquant tous les membres des familles du football, y compris le gouvernement, la police, la fédération et les organisations de supporters pour traiter ces problèmes.
Entre autres, cette collaboration a permis la création de nouvelles lois, des interdictions de stade, et ça a fonctionné : les résultats, sur le long terme, ont conduit à une nette amélioration de l’atmosphère des tournois.

Si la Russie veut être considérée comme une véritable nation de football, qui participe à des grands évènements sportifs internationaux, voire les organise, il faudra par conséquent entreprendre sérieusement certaines actions en Russie pour stopper les éléments criminels qui commettent ces attaques lâches et violentes. A l’heure actuelle, la perspective d’une Coupe du Monde en Russie est moins attrayante que jamais.

Ce sera peut-être une étape future. Mais pour le moment, et avec effet immédiat, nous avons besoin que les autorités françaises fassent en sorte que les supporters anglais puissent profiter de l’EURO dans une atmosphère festive pour laquelle nous excellons, à l’abri des agressions et encourageant la fête.”

FANS EMBASSY ENGLAND
Run by The Football Supporters Federation
Website
Social media: Facebook* Twitter @The_FSF and @FSF_FreeLions
Hotline +44 7956 121314
Fan guide

Contact

Football Supporters Europe eV

Koordinationsbüro

Postfach 30 62 18
20328 Hamburg
Germany

Tel.: +49 40 370 877 51
Fax: +49 40 370 877 50
Email: info@fanseurope.org

Mentions légales